icone retour page blog Retour
photo Pourquoi les VTC représentent l’avenir de l’affichage itinérant

Pourquoi les VTC représentent l’avenir de l’affichage itinérant

par Admin , le 16/07/2021

Un secteur responsable et en pleine expansion 

Le secteur VTC, qui a su s’imposer ces dernières années dans le secteur très concurrentiel de la mobilité urbaine, connaît une croissance fulgurante : en effet, si on comptait 22 000 chauffeurs VTC en France en 2016, d’après une étude du Boston Consulting Group, ce chiffre devrait passer à 80 000 en 2022, soit une hausse de presque 300%. Quant au marché mondial, ce dernier devrait croître à taux annuel de 17,3% entre 2017 et 2023 (BusinessScout). 

Cette croissance continue peut s’expliquer par un taux de satisfaction des clients, de l’ordre 97% pour Uber. Les services VTC répondent à une demande des consommateurs en leur offrant un service de qualité et adaptable à leur besoin (gamme lambda, low cost, premium etc.). De plus, ces véhicules représentent une alternative de transport faiblement carboné, à l’image de G7 qui détient une flotte composée à 46% de véhicules électriques ou hybrides ou encore Uber qui affiche un objectif 50% de véhicules électriques sur l’application d’ici 2025. 

Une responsabilité environnementale, mais aussi sociale, car ¼ des emplois créés en IDF en 2016 ont été créés par la filière VTC (BCG) et la moitié des chauffeurs ayant bénéficié de ces emplois après une période de chômage ont déclaré l’être pendant plus d’un an. 

Un excellent moyen de com pour les annonceurs 

Plus de VTC sur les routes, c’est aussi une opportunité en or pour augmenter sa visibilité pour les marques !

Car au-delà de l’expansion de ce marché, du nombre de véhicules en circulation et des clients au sein des VTC, il est important de préciser que plus de 40% des déplacements sont effectués à pied, ce qui offre une visibilité exceptionnelle au support en augmentant les Occasions de Voir (ODV) et donc l’efficacité des campagnes de nos clients, d’autant plus que les trajets en VTC durent en moyenne 13,5 minutes ce qui permet aux VTC de bénéficier d’une bonne visibilité dans l’ensemble des villes couvertes par le dispositifs. 

Enfin, l’étude que nous avons mené auprès d’IPSOS a révélé un attrait des français pour ce mode d’affichage, jugé comme "plus joli que les portes arrières non décorées ou sales” ou encore comme “support innovant et revenu supplémentaire aux VTC” selon certains répondants. L’OOH sur VTC plaît aux français, en effet 69% estiment que c’est un support adapté et 61% trouvent cela agréable à regarder (donc pas de crainte de pollution visuelle). Encore mieux, 7 répondants sur 10 en moyenne trouvent que les marques se montrent modernes et innovantes à travers ce support !

Et Adriver dans tout ça ?

L’affichage itinérant sur VTC est donc une opportunité en or pour les marques (et les VTC !),  et l’expertise d’Adriver dans le domaine ne pourra que bénéficier aux annonceurs concernés, notamment grâce à ses dispositifs de Smart Media, de mesure des performances, et ses rapports de fin de campagne. De plus, notre régie a déjà eu l’occasion de prouver son efficacité en la matière à travers ses campagnes réussies telles que celles de La Vallée Village ou encore auprès de Studio Nacon pour la sortie du jeu WRC 9.

Que dit la loi à propos de l’affichage sur VTC ?

Contrairement à certaines idées reçues, la loi autorise les chauffeurs VTC à installer des panneaux publicitaires sur leur carrosserie. 

Pour ce faire, l'exploitant d'un dispositif de publicité qui souhaite installer le support doit effectuer une déclaration préalable cerfa ou une demande d'autorisation cerfa auprès du maire.

Cependant, plusieurs conditions subsistent quand à la pose d’un support publicitaire sur un VTC :

  • Que le véhicule n’ait pas comme fonction principale la publicité. 
  • Qu’il ne fasse pas sa propre publicité 
  • Qu’il ne comporte pas de dispositif lumineux (interdit pour les véhicules terrestres)
  • Que le véhicule ne circule pas dans des zones interdisant la publicité.

Ces conditions, qui visent uniquement à encadrer cette pratique ne constituent en aucun cas un frein à la démocratisation de ce support, qui en plus d’être adapté et agréable visuellement d’après les répondants à notre étude IPSOS, constitue une source de revenu supplémentaire pour les chauffeurs.